Mandombe...d'accord, mais pourquoi le mandombe ?

Après observation, nous constatons que, hormis les grandes découvertes et inventions réalisées par l’homme noir sous l’Egypte pharaonique et au 19 ème siècle aux Etats-Unis d’Amérique et aux Caraïbes ainsi que quelques éclats d’ordre musical et sportif, son action et son rayonnement restent limités. Ceci quel que soit son bagage intellectuel, son entreprise, son milieu de vie ou sa condition sociale. Et pourquoi ? Le MANDOMBE, découverte et invention sous la dictée de Papa KIMBANGU, tente d’y apporter les éléments de réponse en constituant le véhicule du devenir de l’homme noir. En effet, à travers sa graphie, son art et sa science, il est prémices à la révélation de libération spirituelle de l’homme noir et partant, à la réalisation de son indépendance spirituelle, mère de toutes les indépendances : religieuse, mentale, culturelle, politique, économique…qui libérera toutes les énergies créatrices et savantes de ses Filles et Fils dans le but ultime du développement intégral et du décollage du continent noir et de sa diaspora afin que désormais, l’homme noir puisse maîtriser son destin. Dans son adresse à Wabeladio Payi, Papa KIMBANGU était clair : « Vas prier et te purifier dans la source sacrée à Nkamba car je vais te confier une mission pour l’homme noir ». Plus tard, il lui dira : « Vous avez vu les chiffres des activités matérielles. C’est avec ces deux chiffres que vous réaliserez tout ce dont vous aurez besoin pour votre bien-être matériel ».

Ainsi, toute la race noire à travers le monde doit se sentir fier du MANDOMBE et le revendiquer avec, pour devoir, d’en rendre compte. Aussi, la libération tant attendue ne pourra en aucun cas souffrir de triomphalisme ni du relent revanchard. Sinon, aspirer à revenir à cent pour cent de nos capacités et dans l’unité, afin de traiter désormais d’égal à égal avec les autres peuples pour une nouvelle coopération équilibrée de l’humanité. Par conséquent, le MANDOMBE sera l’acte de naissance d’un nouveau regard sur le monde noir et sur l’humanité tout entière.